LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits

Méthodologie de la dissertation

            » La dissertation est un exercice scolaire, c'est un travail typiquement français qui a ses règles et ses principes. On attend de l'élève une réflexion à partir de ses connaissances mais aussi de sa culture.

            À partir d'un sujet donné, souvent une question, il s'agit de dégager la problématique. Afin de répondre à celle-ci, vous devez trouver puis rédiger deux ou trois parties qui argumenteront votre propos et qui s'enchaîneront logiquement. En fait, il ne faut pas répondre directement à la question posée, sinon votre sujet serait fini en dix minutes. Il faut donc trouver une autre formulation, plus ample, qui vous permette de répondre en développant vos idées. Ce sera le fil directeur de votre travail.            

            » La dissertation est un exercice personnel, il s'agit de mettre sur feuille vos idées suivant votre plan. Personne ne peut vous attaquer parce que vous avez fait tel plan qui n'est pas celui du professeur. On peut dire, en exagérant un peu, qu'il y a un plan par élève. La question n'est pas là ; la force de votre devoir (ou sa faiblesse) tient dans son raisonnement. Si vous trouvez une bonne problématique, que vos parties y répondent et qu'elles s'enchaînent de manière logique : c'est bon, bravo.

De fait, si vous avez pensé à quelque chose et que votre professeur n'y avait pas du tout pensé, et que vous présentez bien vos arguments : il reconnaîtra votre travail. Idem s'il ne partage pas du tout votre opinion. Ne pensez pas être « saqué » parce que vous avez dit qu'Agnès n'était pas si sotte au début de L'École des femmes, alors que le correcteur pense, au contraire, qu'elle était profondément niaise et que c'est progressivement qu'elle s'est révélée.

            Si vous avez argumenté votre devoir, votre correcteur appréciera votre dissertation à sa juste valeur, même s'il ne partage pas votre opinion.

 

Méthodologie :

Introduction :

Elle constitue un paragraphe.

            Dans la première phrase, vous entrez doucement dans le sujet de votre devoir. Évitez les « de tout temps les hommes » ce qui est maladroit, évitez aussi « Montaigne dit dans ses Essais : « ... » », ce qui est trop direct. Cette première phrase doit juste éviter de commencer votre dissertation de manière trop abrupte. Vous amenez ensuite le sujet en soulignant les points, les ambiguïtés qu'il soulève, puis vous dégagez la problématique. Enfin, vous annoncez le plan (même si c'est un peu lourd, vous pouvez bien le présenter de manière scolaire : dans une première partie, nous étudierons... puis dans une deuxième partie, nous montrerons... enfin, dans une troisième partie, nous... Cela a le mérite d'être clair).     

 

            Conseils qui valent aussi pour le commentaire et l'oral :

* Ne racontez pas la vie de l'auteur - parce que vous la connaissez et que vous êtes ravi(e) de le montrer.

            » Il faut savoir que Voltaire est un philosophe des Lumières, qu'il a vécu au xviiie siècle (comme Rousseau, Diderot...) mais il n'est pas utile de préciser sa date et son lieu de naissance, la profession de son père...

Ce qui est important, c'est de donner des informations pertinentes :

            » Pour un sujet concernant par exemple Dom Juan : dire que Molière a été baptisé le 15 janvier 1622 et qu'il était fils de tapissier est juste mais pas utile. Par contre préciser que Molière s'est déjà attiré les foudres des dévots avec Tartuffe et que sa pièce a été retirée, a du sens pour votre sujet.

 

* Ne dites surtout pas tout dans votre introduction. Il faut qu'elle annonce les parties mais qu'elle soit un peu énigmatique, qu'elle ne laisse pas supposer votre avis, la finalité de votre devoir. Si votre correcteur sait déjà tout dès le début, pourquoi lirait-il votre devoir en entier ?

 

Le plan :

            » Il est très important de passer du temps sur l'introduction et sur donc le plan. Il n'y a pas d'introduction sans plan préalablement conçu. Le plan est un moment clef ; il s'agit de votre feuille de route. Une fois qu'il est élaboré, rédigez l'introduction au brouillon (il vaut mieux bien travailler votre entrée en matière), recopiez-la sur votre copie, puis, continuant sur votre lancée, entamez directement la rédaction de votre devoir.

            » Une dissertation entièrement écrite au brouillon est une énorme perte de temps. Si votre plan est bien construit : vous n'aurez qu'à trouver les mots et les phrases traduisant vos idées. Il vaut donc mieux faire « un plan détaillé » => vous donnez un nom aux parties (cela n'apparaîtra pas dans votre devoir) et sous parties et vous donnez un exemple. Ainsi, tout votre travail de rédaction sera simplifié.

 

            » Le plan le plus utilisé est le fameux plan dialectique : thèse, antithèse, synthèse (on dépasse le problème en troisième partie).

Par contre, il faut être un petit peu subtile : puisque vos parties doivent s'enchaîner assez logiquement, évitez de dire très clairement : oui/non/peut-être.

 

Sont pénalisés :

                        » Les hors-sujets

            Prenez donc le temps de lire, relire et bien réfléchir sur le sujet. Je sais, c'est dur de voir tout le monde écrire tout de suite lors d'un examen, mais oubliez les autres. Réfléchissez calmement et, à la rigueur, avec votre crayon, écrivez quelques mots sur votre brouillon, ce qui vous vient à l'esprit. Mais s'il vous plait, ne vous lancez pas immédiatement sur un plan en trois parties, alors que vous n'avez même pas examiné le sujet.

                        » Les « plans-exposés »

            Je m'explique => vous faites une dissertation, pas un exposé du type « Les Romains : I- La politique à Rome pendant l'Antiquité ; II- Les jeux ; III- La culture ».

            Votre plan à vous doit être limpide : chaque partie doit appeler la suivante. Le liant miraculeux s'appelle « la transition ». Si aucune transition n'est possible, votre plan ne va pas ; si vos parties s'enchaînent naturellement (bravo), n'oubliez tout de même pas cette petite phrase de liaison. La transition est importante : elle permet à votre lecteur de suivre le fil de votre pensée (ce qui est un bon point pour vous) et elle lui assure une logique, un sentiment de régularité dans sa lecture.

                        » Les plans « catalogue de la Redoute »

            Si vous avez l'impression que vous allez réciter toutes les parties (que vous aviez si sérieusement apprises) de votre cours ou que vous allez accumuler des éléments : arrêtez tout de suite, votre plan a un problème - vous avez dû mal problématiser la question.

La dissertation n'est pas un contrôle de leçon : elle demander certes de connaître son cours, mais aussi d'avoir lu, d'avoir compris le corpus et surtout d'avoir réfléchi sur le sujet.

 

Le corps du devoir :

Suivant votre plan, votre devoir aura deux ou trois parties (si vous avez six parties, refaites un plan).

            Chaque paragraphe doit apporter un argument à votre démonstration. Il faut donc amener votre idée et la démontrer en appuyant votre propos sur un exemple.

Soyez persuasif, mettez l'argument qui vous semble le moins pertinent et finissez par votre « botte de Nevers ». De même, si vous êtes d'accord avec la citation par exemple, commencez par vos réserves (et si vous êtes contre, débutez par le positif).

Vous devez mettre des guillemets lorsque vous citez un auteur.

 

Conclusion :

            Il vaut mieux faire deux bonnes parties et une conclusion qui rebondirait et reprendrait l'idée que vous aviez pour votre troisième partie, que trois parties =>la première : 1 page et demi ; la deuxième : 1 page et la troisième : 15 lignes (souvent bâclées, par manque de temps).

Si vous avez le temps, rédigez la conclusion au brouillon car c'est la dernière chose que le correcteur lit de vous - autant faire bonne impression.

Votre conclusion doit être la réponse de votre problématique, elle se fait en deux étapes :

» Vous récapitulez ce que vous avez dit en prenant soin de bien répondre à la problématique.

» Vous ouvrez, c'est-à-dire vous élargissez le sujet, vous posez une autre question. Si vous avez fait deux parties, développez rapidement ce qui aurait pu être votre troisième partie, cela permet également de rebondir par rapport au sujet.

L'ouverture est conseillée mais si jamais vous ne savez pas quoi dire, ne dites rien. Il n'y a rien de pire qu'une ouverture qui n'a rien à voir avec le sujet.

 

Présentation et conseils :

            » Un devoir aéré, propre et sans fautes d'orthographe est toujours plus plaisant à lire qu'un unique paragraphe raturé, plein de correcteur et de « s » oubliés pour les pluriels.

Pensez à bien sauter des lignes :

- deux lignes entre l'introduction et le développement ; entre le développement et la conclusion.

- une ligne entre les parties du développement.

L'introduction et la conclusion doivent former un bloc, il ne faut pas aller à la ligne.

 

            » N'oubliez pas de vous relire, c'est très important pour enlever les petites fautes d'orthographe et s'assurer que tout est logique, que des mots ne manquent pas...

 

            » Vous avez quatre heures pour l'épreuve. Commencez par la question de corpus mais faites attention à ne pas y perdre trop de temps (~ 45 min).

            Gardez dix minutes, un quart d'heure pour vous relire.

Si vous avez fini en deux heures, ce n'est pas normal. Avez-vous bien problématisé la question ? (Profitez alors de votre temps pour réfléchir quitte à rajouter une partie.)

n'est pas normal. Avez-vous bien problématisé la question ? (Profitez alors de votre temps pour réfléchir quitte à rajouter une partie.)

n'est pas normal. Avez-vous bien problématisé la question ? (Profitez alors de votre temps pour réfléchir quitte à rajouter une partie.)

 

Méthodologie du commentaire composé

Le commentaire composé consiste en une étude détaillée et ordonnée d'un texte littéraire - il ne s'agit donc ni de le raconter, ni de l'étudier ligne par ligne.

La question de corpus (ou les questions) n'a pas été posée au hasard. Elle peut et doit vous servir pour votre commentaire. De même, l'intitulé du sujet est important. Si vous êtes dans « argumenter, persuader, convaincre », vous savez que votre commentaire devra porter sur les formes d'argumentation. De même, si le corpus est « théâtre et représentation », n'oubliez pas d'évoquer les mises en scène.

Le commentaire est un exercice personnel, il s'agit de mettre sur feuille vos idées suivant votre plan, de rendre compte de votre lecture du texte à partir d'éléments formels. Personne ne peut vous attaquer parce que vous avez fait tel plan qui n'est pas celui du professeur. On peut dire, en exagérant un peu, qu'il y a un plan par élève. La question n'est pas là ; la force de votre devoir (ou sa faiblesse) tient dans son raisonnement. Si vous trouvez une bonne problématique, que vos parties y répondent et qu'elles s'enchaînent de manière logique : c'est bien, bravo.

            De fait, si vous avez pensé à quelque chose et que votre professeur n'y avait pas du tout pensé, et que vous présentez bien vos arguments : il reconnaîtra votre travail. Si vous avez argumenté votre devoir, votre correcteur appréciera votre dissertation à sa juste valeur, même s'il ne partage pas votre opinion.

 

            Après avoir répondu à la question de corpus (qui demande évidemment d'avoir lu tous les documents, dont celui qui vous allez commenter), relisez votre texte avec attention, en notant au brouillon ce qui vous semble important. Ainsi, quand votre deuxième lecture sera finie, vous aurez déjà des pistes. Il est bon de repérer les champs lexicaux, les figures de style... Essayez de regrouper vos remarques, de voir si vous ne pourriez pas les regrouper en deux ou trois parties. Quand vous avez une idée plus nette de la direction que vous allez prendre dans votre étude, vous pouvez commencer à construire un plan puis rédiger au brouillon l'introduction.

 

Le plan :

            » Il est très important de passer du temps sur l'introduction et sur donc le plan. Il n'y a pas d'introduction sans plan préalablement conçu. Le plan est un moment clef ; il s'agit de votre feuille de route. Une fois qu'il est élaboré, rédigez l'introduction au brouillon (il vaut mieux bien travailler votre entrée en matière), recopiez-la sur votre copie, puis, continuant sur votre lancée, entamez directement la rédaction de votre devoir.

            » Un commentaire entièrement écrit au brouillon est une énorme perte de temps. Faites-vous confiance, si votre plan est bien construit : vous n'aurez qu'à trouver les mots et les phrases traduisant vos idées. Il vaut donc mieux faire « un plan détaillé » => vous donnez un nom aux parties (cela n'apparaîtra pas dans votre devoir) et sous parties et vous ajoutez un exemple. Ainsi, tout votre travail de rédaction sera simplifié.

 

            » Le plan doit répondre en deux ou trois parties à votre problématique et les parties doivent s'enchaîner logiquement. C'est pour cela qu'il ne faut absolument pas négliger les phrases de transition.

 

Introduction :

Elle constitue un paragraphe.

            Dans la première phrase, vous entrez doucement dans votre devoir, vous pouvez ainsi glisser une phrase sur l'auteur en rapport avec le texte. Évitez les « de tout temps les hommes » ce qui est maladroit, évitez aussi « Ce texte... » ce qui n'est pas correct, puisque le lecteur n'est pas censé savoir de quel texte vous parlez. Cette première phrase doit juste éviter de commencer votre commentaire de manière trop abrupte. Vous évoquez ensuite le thème du texte et dans quel angle vous l'aborderez en dégageant la problématique. Enfin, vous annoncez le plan (même si c'est un peu lourd, vous pouvez bien le présenter de manière scolaire : dans une première partie, nous étudierons... puis dans une deuxième partie, nous montrerons... enfin, dans une troisième partie, nous... Cela a le mérite d'être clair).           

 

            Conseils qui valent aussi pour la dissertation et l'oral :

* Ne racontez pas la vie de l'auteur - parce que vous la connaissez et que vous êtes ravi(e) de le montrer.

            » Il faut savoir que Voltaire est un philosophe des Lumières, qu'il a vécu au xviiie siècle (comme Rousseau, Diderot...) mais il n'est pas utile de préciser sa date et son lieu de naissance, la profession de son père...

Ce qui est important, c'est de donner des informations pertinentes :

            » Pour un extrait de Dom Juan par exemple : dire que Molière a été baptisé le 15 janvier 1622 et qu'il était fils de tapissier est juste mais pas utile. Par contre préciser que Molière s'est déjà attiré les foudres des dévots avec Tartuffe et que sa pièce a été retirée, a du sens pour votre sujet.

 

* Ne dites surtout pas tout dans votre introduction. Il faut qu'elle annonce les parties mais qu'elle soit un peu énigmatique, qu'elle ne laisse pas supposer votre avis, la finalité de votre devoir. Si votre correcteur sait déjà tout dès le début, pourquoi lirait-il votre devoir en entier ?

 

Le corps du devoir :

            Suivant votre plan, votre devoir aura deux ou trois parties (si vous avez six parties, refaites un plan).

            Vous ne devez pas racontez le texte, c'est très important car sinon vous faites de la paraphrase. Chaque paragraphe doit apporter un argument à votre commentaire. Il faut donc amener votre idée et la démontrer en appuyant votre propos sur un exemple. Ne négligez pas les éléments formels (les anaphores, les allitérations...) ; souvent l'étude de l'énonciation peut être pertinente.

            Soyez persuasif, mettez l'argument qui vous semble le moins important et finissez par votre « botte de Nevers ». Généralement, on dit que l'on part du plus « simple » pour ensuite aller vers l'interprétation (mais vous ne pourrez pas interpréter le texte si vous ne vous appuyez pas sur des éléments formels.

            Vous devez mettre des guillemets lorsque vous citez le texte.

Conclusion :

            Il vaut mieux faire deux bonnes parties et une conclusion qui rebondirait et reprendrait l'idée que vous aviez pour votre troisième partie, que trois parties (=> la première : 1 page et demi ; la deuxième : 1 page et la troisième : 15 lignes (souvent bâclées, par manque de temps)).

Si vous avez le temps, rédigez la conclusion au brouillon car c'est la dernière chose que le correcteur lit de vous - autant faire bonne impression.

Votre conclusion doit être la réponse de votre problématique, elle se fait en deux étapes :

» Vous récapitulez ce que vous avez dit en prenant soin de bien répondre à la problématique.

» Vous ouvrez, c'est-à-dire vous élargissez le sujet, vous posez une autre question. Si vous avez fait deux parties, développez rapidement ce qui aurait pu être votre troisième partie, cela permet également de rebondir par rapport au sujet.

L'ouverture est conseillée mais si jamais vous ne savez pas quoi dire, ne dites rien. Il n'y a rien de pire qu'une ouverture qui n'a rien à voir avec le sujet.

Présentation et conseils :

            » Un devoir aéré, propre et sans fautes d'orthographe est toujours plus plaisant à lire qu'un unique paragraphe raturé, plein de correcteur et de « s » oubliés pour les pluriels.

Pensez à bien sauter des lignes :

- deux lignes entre l'introduction et le développement ; entre le développement et la conclusion.

- une ligne entre les parties du développement.

L'introduction et la conclusion doivent former un bloc, il ne faut pas aller à la ligne.

            » N'oubliez pas de vous relire, c'est très important pour enlever les petites fautes d'orthographe et s'assurer que tout est logique, que des mots ne manquent pas...

            » Vous avez quatre heures pour l'épreuve. Commencez par la question de corpus mais faites attention à ne pas y perdre trop de temps (~ 45 min).

            Gardez dix minutes, un quart d'heure pour vous relire.

Si vous avez fini en deux heures, ce n'est pas normal. Avez-vous bien problématisé la question ? (Profitez alors de votre temps pour réfléchir, quitte à rajouter une partie.)

Quelques mots-clés

Les notions

Quelques auteurs

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :