LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits

Toutes les dissertations

Pensez-vous, comme Antonin Artaud, que le théâtre, comme la peste, pousse les hommes à se voir tels qu'ils sont, qu'il fait tomber le masque [...] et découvre le mensonge, la veulerie, la tartuferie ?

Note : 10/10

Par ce terme, il semble avoir voulu caractériser un processus beaucoup plus médical que moral ou pédagogique, plus proche de la purgation que de la purification. Pour Aristote l'effet du théâtre semble s'approcher de celui provoqué par les ?mélodies qui provoquent l'enthousiasme? ( ?la possession par la divinité?).La tragédie, ?purgeait? homéopathiquement le spectateur par une succession de possession et...

3 pages - 1,80 �

Saint-Exupéry écrit dans Terre des hommes : « Etre homme, c'est précisément être responsable. C'est connaître la honte en face d'une misère qui ne semblait pas dépendre de soi. C'est être fier d'une victoire que les camarades ont remportée. C'est sentir, en posant sa pierre, que l'on contribue à bâtir le monde. » Vous étudierez avec soin cette définition de la responsabilité, en indiquant dans quelle mesure elle rejoint votre expérience personnelle.

Note : 10/10

Combien de fois n'entend-on pas cette petite phrase désinvolte : « Que voulez-vous ! Ni vous ni moi n'y pouvons rien », en conclusion d'un commentaire sur une nouvelle affligeante. Vercors, dans une nouvelle intitulée Désespoir est mort, proteste justement contre cette indifférence à la souffrance des autres : une catastrophe ne nous touche vraiment que si elle est...

2 pages - 1,80 �

La poésie vous semble-t-elle un genre approprié à l'évocation du voyage ?

Note : 10/10

Ex : Verlaine, « Charleroi » : Quoi donc se sent ? L'avoine siffle. Un buisson gifle L'oeil au passant. à Dans cette strophe le son [s] et les rimes en « iffle » figurent de façon auditive et immédiate le vent cinglant, soufflant sur le paysage.   III)                ...qui invite le lecteur à un voyage initiatique   La poésie est véritablement un genre approprié à l'évocation du voyage, car le poème lui-même...

3 pages - 1,80 �

Est-il nécessaire de connaître la biographie d'un écrivain pour comprendre et aimer son oeuvre ?

Note : 10/10

L'oeuvre n'est pas étudiée uniquement par rapport à un certain type de beauté éternelle, mais comme témoignage d'une époque et d'un homme. • Ainsi, ce qui est évident aux contemporains d'un auteur peut perdre son sens à une autre époque : allusions politiques ou historique, traits culturels etc. L'explication biographique permet de rendre compte de cette insertion historique et...

4 pages - 1,80 �

Le registre tragique est il uniquement propre a la tragédie ?

Note : 10/10

) qui peuvent le dépasser, l'écraser. En s'identifiant à des personnages dont les passions coupables sont punies par le destin, le spectateur de la tragédie se voit délivré, purgé des sentiments inavouables. Le théâtre a dès lors pour les théoriciens du classicisme une valeur morale, une fonction édifiante. La situation conflictuelle du héros tragique prisonnier de son destin...

3 pages - 1,80 �

L'art est un mensonge qui dit la vérité. Commentez et discutez ces propos. ?

Note : 10/10

Il n'est qu'une représentation de celui-ci, représentation qui nous trompe sur sa nature. De plus, cette représentation ne vient que de l'imagination d'un artiste, mais aussi de ses désirs qu'il tend à nous cacher. L'art donne à voir certaines vérités - Cependant, il est peut-être faux de croire que la vision que nous avons tous les jours, la vision quotidienne...

4 pages - 1,80 �

Ionesco écrit dans Notes et Contre-notes : « Le comique n'est comique que s'il est un peu effrayant ». Vous vous interrogerez sur ce jugement en vous référant à vos connaissances littéraires ?

Note : 7/10

• Cependant, pour le regard critique d'un lecteur d'aujourd'hui, toutes ces oeuvres traduisent une insouciance un peu effrayante face aux réalités sociales qui leur sont contemporaines et qu'elles ignorent. • La peur est ici éliminée de façon très artificielle, par une sorte de politique de l'autruche ; elle est seulement mise entre parenthèses le temps d'une représentation. • D'autres oeuvres, en...

2 pages - 1,80 �

Quel est le rôle du public dans la représentation théâtrale ?

Note : 7/10

Intro Qu'on le veuille ou non, une oeuvre dramatique n'existe que du soir où elle est créée, cad où elle "vit" devant le public. Mais quel est le rôle de celui-ci ? I. - Avant « l'entrée » du public. 1° On décante l'oeuvre par la lecture « à l'italienne » autour d'une table. 2° Les acteurs en possession de leur rôle,...

1 page - 1,80 �

Pensez-vous comme Du Bellay, que le poète qui « chante » son mal l'enchante ?

Note : 7/10

La poésie et l'enchantement de la douleur : la conception de Du Bellay La première partie du devoir devra apporter des éclaircissements sur la position de Du Bellay et des arguments en sa faveur. On pourra remarquer tout d'abord que la douleur - par exemple la douleur amoureuse - est un thème majeur de la poésie tout au long de...

2 pages - 1,80 �

Quelles sont les fonctions du théâtre comique ?

Note : 7/10

Parfois c'est la communication elle-même qui ne se fait plus. Le comique réside ici dans le jeu de mot,  les défauts de prononciation, mais aussi dans les images amusantes, les double sens.   Ex : Molière, Les femmes savantes, acte II, scène 6 : Bélise (à la bonne). - Veux-tu toute ta vie offenser la grammaire? Martine.- Qui parle d'offenser grand-mère ni grand-père? àLes deux...

4 pages - 1,80 �

Pourquoi les gens vont-ils au théâtre ?

Note : 7/10

Aller au théâtre : un acte de purgation psychologique et métaphysique _ Dans l'extrait de Claudel, le plaisir du spectateur repose sur deux émotions : la joie et la tristesse. Mais le simple fait d'éprouver ces émotions au théâtre lui donne le plaisir qui fait qu'il reste sur place. Dans la Poétique, Aristote aborde la notion de mimesis, qu'on...

2 pages - 1,80 �

La poésie doit elle nécessairement embellir le monde réel ?

Note : 7/10

Le soin accordé au choix des mots passe souvent par la recherche de sens rares ou de néologisme ( on a donc un travail sur le sens même des mots) : Ex : « Soleils Couchants » de Verlaine où le poète opère à une remotivation du sens du mot « aube » en l'associant au coucher du soleil : Une aube affaiblie Verse par les champs La...

3 pages - 1,80 �

Les livres sont pour moi plutôt des amis que des serviteurs ou des maîtres dit Claude Roy. Qu'en pensez-vous ?

Note : 10/10

- Les influences subies à travers les lectures ne réduisent pas le lecteur à l'état d'élève recevant et répétant le savoir du maître. La plupart des écrivains ont commencé par imiter leurs prédécesseurs ou leurs contemporains, mais uniquement ceux qui correspondaient à leurs tendances propres ; et l'imitation leur a permis de trouver, par la confrontation des ressemblances...

3 pages - 1,80 �

L'essentiel dans l'éducation, ce n'est pas la doctrine enseignée, c'est l'éveil disait Renan Qu'en pensez-vous ?

Note : 10/10

L'école des savoirs rentables 1. Des savoirs sclérosés : préférer des connaissances coupées du monde est anachronique. Ex. : J. Vallès, dans L'Enfant, a beaucoup souffert de cet apprentissage forcé du latin et du grec, et constate : « Quelle odeur de vieux ! » - L'on aboutit à un savoir de pédant, qui n'est qu'un vernis destiné à réussir un examen,...

3 pages - 1,80 �

Pourquoi les personnages de comédie se déguisent-ils si souvent ? Vous vous demanderez quelles fonctions peut avoir le travestissement des personnages au théâtre ?

Note : 5.1/10

Au déguisement pesant de la bienséance, la comédie oppose un travestissement joyeux, un plaisir ludique du changement de forme par lequel le transfuge social découvre l'étendue de son pouvoir naissant.   II   _ Cet enjeu social du déguisement trouve un médium particulièrement fécond dans l'art de la scène, puisqu'il se double alors d'une nécessité à demi formelle : les personnages de...

2 pages - 1,80 �

Rousseau: On fait apprendre les fables de La Fontaine aux enfants. Il n'y en a pas un seul qui les entende. Quand ils les entendraient, ce serait encore pis, car la morale en est tellement mêlée et disproportionnée à leur âge, qu'elle les porterait au vice plus qu'à la vertu. qu'en pensez-vous ?

Note : 5.1/10

Mais ils s'intéresseront à l'histoire : la fantaisie n'est pas une difficulté, au contraire. Rousseau prétend qu'il faut dire la vérité nue aux enfants', sitôt qu'on la couvre d'un voile, ils ne se donnent plus la peine de le lever. On peut le lever pour eux, et sans être dupes de la fiction qui les amuse, ils saisissent...

1 page - 1,80 �

« l'intérêt d'une autobiographie n'est pas tant dans les événements qu'elle raconte que dans le témoignage qu'elle apporte sur le travail de mémoire et les mécanismes du souvenir. » Vous expliquerez et discuterez cette affirmation ?

Note : 6/10

Ex : Rousseau, dans Les Confessions, considère d'abord le lecteur comme un juge, un « arbitre » (préface de 1850), mais cherche à instaurer, au fil du récit, une complicité avec lui devant le conduisant ainsi à devenir un admirateur ( montrer que Rousseau ne cesse de se mettre en valeur et d'affirmer sa supériorité et qu'il évoque explicitement sa valeur de...

3 pages - 1,80 �

Selon Stendhal, « Toute oeuvre d'art est un beau mensonge. » Vous illustrerez et, au besoin, commenterez cet aphorisme en fondant votre argumentation sur des exemples précis tirés de votre culture littéraire et artistique ?

Note : 6/10

Je notais l'inexprimable. Je fixais des vertiges», écrit Rimbaud dans Une saison en enfer. Pour lui, la poésie est avant tout l'expérience d'une mythologie personnelle, la superposition d'un « mensonge » personnel à la réalité extérieure : « Je voyais très franchement une mosquée à la place d'une usine... » Nous reviendrons sur cette idée d'une vérité nouvelle, transformée,...

3 pages - 1,80 �

Le personnage de Tybalt dans Roméo et Juliette.

Note : 10/10

Ainsi, lorsqu'il le reconnaît le soir du bal, il profère des menaces de mort : « Le frapper à mort, je ne tiens pas cela pour un péché. »   è Tybalt incarne la haine, il ne semble vivre que pour elle : cf. acte I, scène 1 « Quoi, l'épée à la main, tu parles de paix ! Ce mot, je le hais, comme...

2 pages - 1,80 �

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 ... 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :